Armand Reza Meimand

Armand Reza Meimand
Élu Consulaire circonscription électorale Asie Centrale

(Azerbaïdjan, Ouzbékistan, Kazakhstan, Kirghizstan, Iran, Tadjikistan, Turkménistan, Afghanistan, Pakistan)

JPEG
Biographie sommaire :
D’origine Iranienne, j’ai découvert la France seul à l’âge de 13 ans, en partie par intérêt personnel, en partie pour éviter la guerre. Passionné du Droit et des Relations internationales, je suis passé par Assas (Paris II, DEA Droit International) , René Descartes (Paris V, DESS, DEA et Doctorat de droit international) et l’École des Hautes Études des Relations Internationales.
Devenu juriste internationaliste, mon initiation à la politique s’est effectuée grâce à des personnalités de premier rang ( M. Le Sénateur et ancien ministre, Jacques Pelletier, Président du groupe RDSE au Sénat ; M. Jacques Ehrsam, du Conseil économique, social et environnemental) que j’ai eu l’honneur de connaître et avec lesquels j’ai eu l’occasion de collaborer dans le cadre de projets internationaux ayant pour thème le Développement.
Nommé membre de la toute nouvelle Chambre de Commerce France Afghanistan à Paris par mon mentor académique, son Excellence M. Z. Haquani, j’ai voyagé en Afghanistan et participé activement à l’organisation d’un colloque mondial composé des États amis de l’Afghanistan sur le thème "l’Aide Internationale à l’Afghanistan".

De retour en Iran en 2006, j’ai fondé l’Union des Français de l’étranger Iran, non pas tant par activisme politique que par nécessité d’une structure permettant d’être utile aux Français établis sur place. Parmi de nombreux événements organisés sous ma présidence, j’ai taché d’attirer l’attention des politiques sur la situation des Français d’Iran et surtout de les faire venir en Iran. C’est ainsi que de nombreux Sénateurs et l’ancien premier ministre Dominique de Villepin sont venus nous rendre visite.

De tempérament indépendant, j’estime que l’intérêt des Français passe avant toute considération politicienne. Pour moi, être Français se définit, bien sûr par la langue et la culture (dans sa pluralité), et aussi par une communauté d’intérêts. La France que j’aime est forte et inclusive, héritière de l’époque des Lumières et grande contributrice au bien être de l’humanité toute entière.
En un mot, je suis à votre service quelque soit votre couleur politique, de peau, ou votre origine.

Dernière modification : 28/01/2015

Haut de page