Discours du 14 juillet 2017

Discours de l’Ambassadeur de France à l’occasion du 14 juillet 2017

Mme Roza Otounbayeva,
Messieurs les députés,
Monsieur le ministre,
Monsieur le Secrétaire d’Etat,
Messieurs les membres du corps diplomatique,
Mes chers compatriotes,
Chers amis,

Mon épouse et moi, et toute l’équipe de l’ambassade de France, sommes très heureux de vous accueillir ce soir pour la fête nationale française, dans cette immense et superbe yourte kirghize. Nous avons voulu donner un éclat particulier à cette cérémonie en cette année 2017 où nous célébrons les 25 ans des relations diplomatiques entre nos deux pays.
Voilà un peu plus de huit mois que j’ai eu l’honneur de présenter mes lettres de créance au président de la République kirghize, Almazbek Charchenovitch Atambaev. Je suis très fier que le président de République française m’ait confié la tâche exigeante, mais passionnante, de représenter la France au Kirghizstan.

Et je suis très heureux de découvrir ce magnifique pays.
Un pays de montagnes, épris de liberté, avec lequel la France a beaucoup en commun,
Un pays qui, comme la France, appartient à l’OSCE, à l’ONU, à l’OMC et avec qui nous œuvrons à la paix et à la prospérité en Eurasie.
Un pays où l’on compte beaucoup de vrais amis de la France, de sa langue, de sa culture et de son art de vivre. Je tiens à tous les saluer ce soir, professeurs, entrepreneurs, anciens élèves, ou simplement voyageurs.

La France et le Kirghizstan ont parcouru un long chemin ensemble en 25 ans, et notre relation a encore un grand avenir.
Tous les accords classiques encadrant la coopération, le commerce et l’investissement sont en vigueur. C’est aux entreprises de jouer maintenant. La dynamique est bonne : celles qui ont investi s’étendent, de nouveaux investisseurs arrivent. Je me réjouis du mémorandum signé toute récemment en mars 2017 entre le Medef et l’Agence de promotion des investissements.
Avec l’Union européenne, la France est un partenaire du développement durable au Kirghizstan. Nous appelons de nos vœux un nouvel accord de partenariat et de coopération entre l’Europe et le Kirghizstan, plus fort. Nous sommes aussi prêts à faire fructifier la facilité GSP+, nos deux pays y gagneront.
Le terrorisme et la radicalisation sont un sujet de préoccupation majeur en France comme au Kirghizstan. Notre coopération dans le domaine est confiante et forte. Elle doit s’intensifier.
Le changement climatique reste une menace pour nos enfants et pour les générations futures, si nous, maintenant, ne faisons rien. La ratification de l’Accord de Paris sur le climat est en cours au Kirghizstan. Travaillons ensemble à sa mise en œuvre, et à la transition énergétique.
La révolution numérique change nos économies, nos sociétés et nos vies, depuis des années. Le projet Taza Koom suscite à raison un grand enthousiasme au Kirghizstan. La France dispose d’un ministre en charge du numérique depuis 1995. Emmanuel Macron a été l’un d’eux et c’est lui qui a présenté en décembre 2015 une loi sur la « République numérique ». Echangeons nos expériences dans ce domaine.

Mesdames et Messieurs,
Des changements politiques importants ont eu lieu en France ces derniers mois. Le peuple français a choisi la foi dans l’Europe pour répondre aux défis de notre temps. Ce moment français a provoqué un sursaut. Soyons en fiers, soyons en dignes, et agissons en ce sens.
Des changements politiques auront lieu au Kirghizstan également, avec les élections présidentielles d’octobre. Le peuple kirghize a choisi le chemin de la démocratie. Et ce n’est pas le moindre de nos points communs. Car en France, nous avons aussi la conviction que la démocratie est le meilleur système pour assurer un équilibre entre liberté et sécurité, un équilibre entre prospérité et justice sociale.
Dans ces changements, la relation franco-kirghize puise une énergie nouvelle. Nous aurons au Kirghizstan une visite de sénateurs français (fin juillet), une mission d’entreprises françaises (en octobre, la première depuis longtemps), des consultations diplomatiques bilatérales (fin 2017). Tout ceci nous aidera à préparer l’avenir.
Paris est une ville énergique, candidate à l’accueil des Jeux olympiques en 2024. Paris accueillera en avril 2018 les Jeux mondiaux équestres. Il est encore tôt pour en parler, mais j’espère que ce sera l’occasion de parler au monde des extraordinaires cavaliers du Kirghizstan et des Jeux nomades de 2018.

Permettez-moi, pour finir, de remercier chaleureusement les sponsors de cette soirée :
Dasmia, c’est le Kirghizstan qui ce soir accueille la France dans la chaleur de sa yourte, les Vins Decombe, amis fidèles et indéfectibles de la France, l’Alliance France de Bichkek.
Mais aussi tous les autres : les anciens investisseurs français (Chapoutier, Engie/Ineo, Technique et logistique, Le CoPain et la Mie, Mazars), les nouveaux investisseurs français (Kyrgyz Organic, Atlas, La Maison), les amis de la France (Koulikovski, Neman, Lacoste, Michelin) qui apportent ici les marques et le savoir-faire français.

Alors merci pour votre présence,
« Жашасын эки элдин достугу ! » [vive l’amitié franco-kirghize]

Vive le Kirghizstan ! Vive l’Europe ! et Vive la France !

Dernière modification : 17/07/2017

Haut de page