Réception du 14 juillet 2015

Monsieur le Ministre,
Mesdames et Messieurs les députés,
Excellences, chers collègues,
Chers amis, chers compatriotes,

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour commémorer la glorieuse Révolution Française et ce qu’elle a apporté au monde.
Nous sommes aussi ici pour célébrer l’amitié entre le Kirghizstan et la France.

Depuis le début de cette année, cette amitié ancienne et fidèle s’est renforcée et se voit ouvrir de nouvelles perspectives.
Au mois de janvier, alors que la France venait d’être frappée par de cruels attentats, c’est spontanément que des citoyens de ce pays sont venus se présenter à notre ambassade ou ont envoyé des messages pour, se joignant ainsi aux plus hautes autorités de l’État, exprimer leur émotion et leur sympathie.

A la fin du mois de mars, le Président ATAMBAEV s’est rendu en France pour la première visite bilatérale qu’ait accomplie un chef de l’État kirghiz dans mon pays.

L’entretien entre nos deux présidents auquel j’ai eu le privilège d’assister, a été d’une exceptionnelle chaleur.

Comme l’a écrit SAINT-EXUPÉRY, « Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre. C’est regarder ensemble dans la même direction ». C’est ce qui s’est passé lors de cette rencontre à l’Élysée pendant laquelle leurs visions ont convergé, notamment sur des sujets propices par ailleurs à des affrontements et à des incompréhensions comme la situation en Ukraine.

Le Président HOLLANDE a rendu hommage à l’esprit d’indépendance et de liberté du peuple kirghiz qui s’est soulevé, par deux fois dans son histoire récente, pour empêcher toute dérive autoritaire. Il a exprimé le souhait que le Kirghizstan poursuive avec constance la voie démocratique qu’il avait ainsi choisie. Les élections de l’automne prochain, dont l’organisation et le déroulement seront suivis avec attention par l’ensemble de la communauté internationale, devront confirmer l’enracinement de la démocratie dans ce pays, une démocratie, seule véritable garante de sa stabilité et condition de son développement économique.

La France qui concourt déjà significativement à l’aide au développement de ce pays via les projets de l’Union Européenne au financement desquels elle participe, pourra aussi mettre en œuvre bientôt dans ce pays les moyens de l’Agence Française de Développement qui a reçu instruction du Président de la République d’intervenir désormais en Asie Centrale.

Le Président HOLLANDE a souhaité aussi la relance de notre coopération bilatérale dans les secteurs de l’éducation et de la recherche. Ce qui donnera lieu à un événement conjoint à Bichkek dans quelques mois. L’Alliance Française et l’Institut Français d’Études sur l’Asie Centrale y seront étroitement associés.

Mais le renforcement de nos relations n’atteindra le niveau de notre amitié que lorsque nos échanges économiques auront acquis une certaine masse critique dont nous sommes encore loin.

Là encore, la visite du Président ATAMBAEV à Paris et le dialogue qu’il a pu y avoir avec les milieux d’affaires français, alors même qu’il était accompagné, en dehors de vous-même, Monsieur le Ministre, du vice-Premier ministre Valery DIL, en charge de l’économie et des investissements, du président de la Banque Centrale et du directeur de l’Agence pour les Investissements Internationaux, ont permis de mieux faire connaître le Kirghizstan et sa détermination à maintenir son économie ouverte.

Signe de l’intérêt accru des entreprises françaises pour ce pays, mais aussi de leurs partenaires kirghiz, effectifs ou potentiel, est que la réception qui vous accueille a bénéficié cette année de leur exceptionnelle générosité – leur contribution en fonds ou en nature a plus que doublé par rapport à l’an passé. Cela nous a permis de faire venir spécialement de France trois chefs et des produits de première qualité pour dresser le buffet qui va vous être offert ce soir.

Je remercie tous ceux, Kirghiz et Français, qui nous ont aidé, l’Ambassade et le Club France, à organiser ce 14 juillet d’exception qui, je l’espère, sera appelé à être réédité. Vous pouvez voir sur la bannière derrière moi tous leurs logos.

Permettez-moi, Monsieur le Ministre – avant de vous céder la parole – de m’adresser tout particulièrement à mes compatriotes – encore trop rare ici – pour les remercier de leur soutien, les encourager dans leurs activités et les enjoindre à se faire encore plus qu’aujourd’hui les porte-paroles d’avant-garde de la qualité des relations entre nos deux pays.

Vive le Kirghizstan ! Vive la France !
Vive l’amitié entre le Kirghizstan et la France !

Dernière modification : 16/07/2015

Haut de page